Marie-Claire Boutang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marie-Claire Boutang
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Marie Claire Henriette CanqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Mère
Yvonne Canque (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant

Marie-Claire Boutang est une helléniste française née Canque en 1916 et morte en 2009.

L'une des 41 premières femmes admises à l'École normale supérieure, épouse et compagne de route de Pierre Boutang, elle a procuré des traductions du grec ancien et une édition de Phèdre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le à Yzeure[1], Marie-Claire Canque est la fille d'Yvonne Canque, journaliste, angliciste et résistante[2]. En 1935, elle est reçue au concours de l'École normale supérieure ; elle est l'une des 41 premières élèves féminines de l'établissement, avant que le concours ne soit fermé aux femmes en 1940[3].

Après avoir passé l'agrégation de lettres (1939)[4], elle enseigne les lettres classiques.

En 1936, elle se fiance avec Pierre Boutang, puis l'épouse[5]. Ils auront cinq enfants, dont Pierre-André Boutang[5].

Elle meurt le , à l'âge de 93 ans[6].

Traductions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://deces.matchid.io/search?advanced=true&ln=Canque&dd=26%2F10%2F2009.
  2. Dominique Guelfucci, « Bec (Yvonne, épouse Canque) », L'Archicube, no 19b,‎ , p. 117-119.
  3. Loukia Efthymiou, « Le genre des concours », Clio, vol. 18,‎ , p. 91-112 (lire en ligne).
  4. Recherche sur le répertoire des agrégés de l'enseignement secondaire (1809-1960) d'André Chervel.
  5. a et b Assaf et al. 2002, p. 427.
  6. Annonce de décès sur dansnoscoeurs.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]